Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2009

Pour le respect de la mémoire de Robert Lafont et pour un provençalisme digne / Per il rispetto della memoria di Robert Lafont e per un provenzalismo degno / Per lo respècte de la memòria de Robèrt Lafont e per un provençalisme digne








Mistral.jpg



Iniciativa per Occitània
Communiqué (FR)

Pour le respect de la mémoire de Robert Lafont
et pour un provençalisme digne


Le 22 octobre dernier, Rémi Venture, membre influent du “Collectif Provence”, s'est vanté publiquement sur le site social Facebook d'avoir dénoncé au centre Simon Wiesenthal notre grand écrivain, linguiste et penseur occitan Robert Lafont, en prétendant qu'il aurait été antisémite (1).

L'accusation, diffamatoire en l'absence de toute preuve, à laquelle s'ajoute une plaisanterie gérontophobe, est très grave, et correspond aux méthodes habituelles de Rémi Venture et du Collectif Provence qui, faute d’arguments sérieux, pensent discréditer l’occitanisme avec des attaques ad hominem.

L’agressivité contre Robert Lafont peut se comprendre, puisque le grand auteur a développé avec succès la graphie classique en provençal, et qu'il parlait et écrivait en provençal, chose insupportable pour des gens qui voient dans cette graphie une tentative “d’invasion languedocienne”. Pourtant, si l’occitanisme respecte et a toujours respecté la graphie mistralienne, également légitime par l'œuvre de Mistral et du Félibrige, l'inverse ne semble pas être vrai, comme le montre l’anti-occitanisme violent de Rémi Venture et du Collectif Provence, qui n'ont aucun monopole sur la Provence et le provençal.

Nous, utilisateurs de la graphie classique, nous aimons la Provence et notre langue, et sommes tout à fait provençalistes. Parce que nous aimons la Provence, nous ne laisserons pas se propager une vision délirante de l’occitanisme. Non, l’occitanisme n'est pas plus languedocien que gascon ou provençal: il rassemble dans un projet généreux des territoires qui ont une langue commune et qui sont tous respectés. Non, la solution pour le provençal n'est pas de se battre pour une “pluralité des langues d'oc”:
• La solution pour le provençal est de se battre pour une seule langue occitane, pour son unité dans le respect de sa diversité.
• La solution, surtout, est de se battre contre l'impossibilité du provençal d'occuper l'espace public et de s'assurer une transmission sereine aux générations futures.

Non, l’occitanisme ne cherche pas à nier l'identité de la Provence: au contraire, il s'appuie sur elle pour avancer. Non, il n'y a aucune contradiction entre être occitan et être provençal, pas plus qu’entre être marseillais et provençal. Non, l’occitanisme ne cherche pas à languedocianiser le provençal: il met seulement en valeur notre patrimoine linguistique commun en encourageant les échanges entre toutes les régions de l'espace occitan.

La haine de l’occitanisme montre clairement, elle, un refus de toute ouverture; elle conduit à un repli identitaire. Elle se trompe “d’ennemi” en faisant croire aux Provençaux l'existence d'une conspiration occitaniste qui n'a jamais existé, alors qu'existe depuis longtemps la minorisation du provençal au profit du français. Elle divise les défenseurs de notre langue en opposant artificiellement “provençalisme” et “occitanisme”, qui sont en réalité la même chose: la défense de l’occitan, c'est la défense du provençal.

La haine de l’occitanisme affaiblit le provençal en détournant la conscience des véritables problèmes vers des représentations mythiques et parfois paranoïaques.

À Iniciativa per Occitània nous exigeons donc de Rémi Venture et du “Collectif Provence” des excuses publiques pour la tentative de diffamation de la mémoire de Robert Lafont, et nous appelons les Provençaux de bonne volonté à nous rejoindre pour construire avec nous un provençalisme sincère, progressiste et ouvert à tous.

Free Occitània!
Le 28 octobre 2009
Iniciativa per Occitània
http://www.iniciativaoc.org
http://iniciativaoc.midiblogs.com/
http://es.groups.yahoo.com/group/iniciativa-per-occitania/

(1) Nous citons Rémi Venture : «Bada - Raport à Roubert Lafont, lou "Papo" - o lou "Papet" !...- de l'oucitanisme, sara sèmpre pèr iéu uno fierta de l'agué fa marca dins la tiero dis antisemito dou Cèntre Simoun Wiesenthal emé l'ajudo de l'ambassado d'Israèl... Que nautre, sarian "estremisto" , "integristo" , e sabe pas de-que... Mai lis oucitanisto, entre Alibert coundana pèr coulabouracioun e lou Papet Lafont "qu'ajudè "oucitanio de naisse" - ço que vau dire qu'aperavans. .. Cinquanto cop chut !... E, mai, Vivo Prouvènço!...»

******************

140px-Ramon_Berenguer_III.jpg










Iniciativa per Occitània
Comunicato (IT)

Per il rispetto della memoria di Robert Lafont
e per un provenzalismo degno


Il 22 ottobre scorso, Rémi Venture, membro influente del “Collettivo Provenza”, si è vantato pubblicamente sul sito sociale Facebook di aver denunciato al centro Simon Wiesenthal il nostro gran scrittore, linguista e pensatore occitano Robert Lafont, asserendo che sarebbe stato antisemita (1).

L’accusa, diffamatoria in mancanza di prove, a cui si aggiunge una battuta gerontofoba, è gravissima, e corrisponde ai metodi abituali di Rémi Venture e del Collettivo Provenza che, per mancanza di argomenti seri, pensano di discreditare l’occitanismo con attacchi ad hominem.

L’aggressività contro Robert Lafont si può capire, giacché il grande autore ha sviluppato con successo la grafia classica in provenzale, e parlava e scriveva in provenzale, cosa insopportabile per le persone che vedono in quella grafia un tentativo “d’invasione linguadociana”. Eppure, se l’occitanismo rispetta e ha sempre rispettato la grafia mistraliana, anche legittima in Provenza grazie all'opera di Mistral e del Felibrige, l'inverso non sembra d’essere vero, come lo mostra l’antioccitanismo violente di Rémi Venture e del Collettivo Provenza, che non hanno nessun monopolio di Provenza e del provenzale.

Noi, utenti della grafia classica, amiamo la Provenza e la nostra lingua, e siamo completamente provenzalisti. Giacché amiamo la Provenza, non lasceremo propagarsi una visione delirante dell'occitanismo. No, l’occitanismo non è più linguadociano che guascone o provenzale: raccoglie in un progetto generoso dei territori che hanno una lingua comune e che vengono tutti rispettati. No, la soluzione per il provenzale non è battersi per una “pluralità delle lingue d’oc”:
• La soluzione per il provenzale è battersi per una sola lingua occitana, per la sua unità nel rispetto della sua diversità.
• La soluzione, soprattutto, è battersi contro l’impossibilità del provenzale di occupare lo spazio pubblico e di assicurarsi una trasmissione serena alle generazioni future.

No, l’occitanismo non cerca di negare l’identità della Provenza: invece, si appoggia su lei per andare avanti. No, non c'è nessuna contraddizione tra essere occitano ed essere provenzale, non più che tra essere marsigliese e provenzale No, l’occitanismo non cerca di linguadocianizzare il provenzale: valorizza soltanto il nostro patrimonio linguistico comune incoraggiando gli scambi tra tutte le regioni dello spazio occitano.

L'odio dell'occitanismo mostra chiaramente, lui, un rifuso di tutta apertura; conduce al ripiegarsi sulla propria identità. Sbaglia “nemico” facendo credere ai provenzali l'esistenza di una cospirazione occitanista che non è mai esistita; esiste, invece, da molto tempo la minorizzazione del provenzale a beneficio del francese. Divide i difensori della nostra lingua opponendo artificialmente “provenzalismo” e “occitanismo”, che sono in realtà lo stesso: la difesa dell'occitano è la difesa del provenzale.

L'odio dell'occitanismo indebolisce il provenzale sviando la coscienza dei veri problemi su delle rappresentazioni mitiche e talvolta paranoiche.

A Iniciativa per Occitània esigiamo quindi che Rémi Venture e il “Collettivo Provenza” presentino le sue scuse pubbliche per il tentativo di diffamazione della memoria di Robert Lafont, e chiamiamo i provenzali di buona volontà a raggiungerci per elaborare con noi un sincero provenzalismo, progressista e aperto a tutti.

Free Occitània!
Il 28 ottobre 2009
Iniciativa per Occitània
http://www.iniciativaoc.org
http://iniciativaoc.midiblogs.com/
http://es.groups.yahoo.com/group/iniciativa-per-occitania/

(1) Citiamo Rémi Venture : «Bada - Raport à Roubert Lafont, lou "Papo" - o lou "Papet" !...- de l'oucitanisme, sara sèmpre pèr iéu uno fierta de l'agué fa marca dins la tiero dis antisemito dou Cèntre Simoun Wiesenthal emé l'ajudo de l'ambassado d'Israèl... Que nautre, sarian "estremisto" , "integristo" , e sabe pas de-que... Mai lis oucitanisto, entre Alibert coundana pèr coulabouracioun e lou Papet Lafont "qu'ajudè "oucitanio de naisse" - ço que vau dire qu'aperavans. .. Cinquanto cop chut !... E, mai, Vivo Prouvènço!...»


******************

Robert_Lafont.jpg










Iniciativa per Occitània
Comunicat (OC)

Per lo respècte de la memòria de Robèrt Lafont
e per un provençalisme digne


Lo 22 d’octòbre passat, Romieg Ventura, sòci influent dau “Collectiu Provença”, se vantèt publicament dins lo sit sociau Facebook d’aver denonciat au centre Simon Wiesenthal nòstre grand escrivan, lingüista e pensador occitan Robèrt Lafont, en pretendent que seriá estat antisemita (1).

L’acusacion, difamatòria en l’abséncia de tota pròva, a la quala s’ajusta una galejada gerontofòba, es tras que grèva, e correspònd ai metòdes costumiers de Romieg Ventura e dau Collectiu Provença que, per manca d’arguments seriós, pensan de discreditar l’occitanisme amb d’atacas ad hominem.

L’agressivitat còntra Robèrt Lafont se pòt comprene, que lo grand autor desvolopèt amb succès la grafia classica en provençau, que parlava e escriviá en provençau, causa insuportabla per de gents que veson dins aquela grafia una temptativa “d’invasion lengadociana”. Pasmens, se l’occitanisme respècta e a sempre respectat la grafia mistralenca, tanben legitima en Provença per l’òbra de Mistral e dau Felibritge, çò invèrs sembla pas d’èsser verai, coma o mòstra l’antioccitanisme violent de Romieg Ventura e dau Collectiu Provença, que tenon ges de monopòli subre Provença e lo provençau.

Nosautres, usatgiers de la grafia classica, aimam Provença e la lenga nòstra, e siam d’a fons provençalistas. Pr’amor qu’aimam Provença, laissarem pas se propagar una vision deliranta de l’occitanisme. Non, l’occitanisme es pas mai lengadocian que gascon o provençau: assembla dins un projècte generós de territòris qu’an una lenga comuna e que totei son respectats. Non, la solucion per lo provençau es pas de se batre per una “pluralitat dei lengas d’òc”:
• La solucion per lo provençau es de se batre per una sola lenga occitana, per son unitat dins lo respècte de sa diversitat.
• La solucion, mai que mai, es de se batre còntra l’impossibilitat dau provençau d’ocupar l’espaci public e de s’assegurar una transmission serena ai generacions venentas.

Non, l’occitanisme cèrca pas de negar l’identitat de Provença: au contrari, s’apiela subre ela per avançar. Non, i a ges de contradiccion entre èsser occitan e èsser provençau, pas mai qu’entre èsser marselhés e provençau. Non, l’occitanisme cèrca pas de lengadocianizar lo provençau: met solament en valor nòstre patrimòni lingüistic comun en encoratjant leis escambis entre totei lei regions de l’espaci occitan.

L’òdi de l’occitanisme mòstra clarament, eu, un refús de tota dobertura; mena a un replec identitari. S’engana “d’enemic” en fasent creire ai provençaus l’existéncia d’una conspiracion occitanista qu’a jamai existit, mentre qu’existís dempuei longtemps la minorizacion dau provençau au profiech dau francés. Dividís lei defensors de la lenga nòstra en opausant artificialament “provençalisme” e “occitanisme”, que son en realitat la meteissa causa: la defensa de l’occitan es la defensa dau provençau.

L’òdi de l’occitanisme afeblís lo provençau en desvirant la consciéncia dei problèmas vertadiers vèrs de representacions miticas e de còps paranoiacas.

A Iniciativa per Occitània exigissèm doncas de Romieg Ventura e dau “Collectiu Provença” d’excusas publicas per la temptativa de difamacion de la memòria de Robèrt Lafont, e cridam lei provençaus de bòna volontat a nos rejónher per bastir amb nosautres un provençalisme sincèr, progressista e dobèrt a totei.

Free Occitània!
Lo 28 d'octòbre de 2009
Iniciativa per Occitània
http://www.iniciativaoc.org
http://iniciativaoc.midiblogs.com/
http://es.groups.yahoo.com/group/iniciativa-per-occitania/

(1) Citam Romieg Ventura: «Bada - Raport à Roubert Lafont, lou "Papo" - o lou "Papet" !...- de l'oucitanisme, sara sèmpre pèr iéu uno fierta de l'agué fa marca dins la tiero dis antisemito dou Cèntre Simoun Wiesenthal emé l'ajudo de l'ambassado d'Israèl... Que nautre, sarian "estremisto" , "integristo" , e sabe pas de-que... Mai lis oucitanisto, entre Alibert coundana pèr coulabouracioun e lou Papet Lafont "qu'ajudè "oucitanio de naisse" - ço que vau dire qu'aperavans. .. Cinquanto cop chut !... E, mai, Vivo Prouvènço!...»

Commentaires

Bonjour. La diatribe, rédigée de manière misérablement patoisante, dont il est question ci-dessus est tout simplement une honteuse atteinte à la personnalité et à la mémoire de Robert Lafont, tant elle est fallacieuse et constitue une méprisable imputation désobligeante à l'endroit de cette illustre personnalité.
Tout cela est bien dit plus avant, mais il est un point sur lequel je dois m'en écarter. C'est quand, par un esprit de tolérance poussé jusqu'à l'exagération, on dit avoir des égards pour un charabia innommable qui défigure la langue occitane de Provence, et ce au prétexte qu'il s'agirait de la graphie de Frédéric Mistral.
Car, bien au contraire, il y a tout lieu de penser que ce n'est en rien celle que souhaitait foncièrement l'auteur de " Mirelha ", en effet elle n'est autre que celle de Roumanille et dont Mistral pleurait des larmes de sang de n'avoir su ( ou pu ) en éviter l'emploi, ce dont il se montrait inconsolable.
Qu'il me soit permis, pour faire court, de reproduire ci-après la page 2 d'un ouvrage dont j'ai entrepris l'écriture, considérant qu'il s'agit d'une action légitime et nécessaire, car menée : " (...) en accord avec la volonté de l'auteur, telle qu'il l'a exprimée et révélée de son vivant (et donc)dans le respect de son droit moral (...), pour reprendre les termes-mêmes employés par la Cour de Cassation
Il s'agira précisément, après cet " Omenatge " d'un essai de : "Restitucion ortografica segon la nòrma de l'occitan provençau classic " de sa merveilleuse " Mirelha ".

Yves Robert

Omenatge au grand Mistral


*


Ei mau aisat de descriure l’esmoguda qu’aduguèt dins lo mieu esperit, d’annadas i a, aqueste passatge d’una letra de Mistral a Roumanille escricha l’an de 1852 :

« Ah ! quels regrets, quels amers regrets ! et pour vous et pour moi. Si vous saviez, à présent que le bandeau est tombé, si vous saviez combien ridicule me paraît notre orthographe, vous seriez stupéfait. Et, en effet, je vous le demande, quelle est la langue qui n’a ni singulier ni pluriel et qui peut établir de telles équivoques : ama – aimer, ama – aimé, ama – vous aimez. C’est se moquer de toutes les règles, c’est vouloir transformer notre belle langue en un affreux patois, incompréhensible pour tout autre que l’auteur. Je ne puis concevoir quelle divinité malfaisante nous avait rendus si obtus, si bornés, si obstinés dans un pareil pathos. Je m’en arracherais les cheveux. Quelle merveille, quels chefs d’œuvre inimitables et gravés sur l’airain du bon sens et de la logique ne laisseriez-vous pas à nos descendants si vous aviez suivi le système d’Honnorat avec quelques adoucissements (…) ».

Come esser pas pertocat au legir d’aqueu vertadier crit de destressa e de dolor d’un jove autor dins la plenitud de sei mejans, mai que ja pressentiá l’error funesta que riscava de levar a la sieuna òbra en lenga d’òc partida dau lustre que li èra degut ?

Dins esta batalha amé Roumanille a prepaus dau biais d’escriure la lenga de Provença, Mistral aviá sensa dobte presciéncia de la sieuna desfacha. E adeviniá amé desespèr quina ombra aquò podiá portar subre la sieuna futura renomenada de poeta provençau.

Aquesta crenhença, aquesta trevança si pòu dire, non lo quitarà bessai pus gaire, mai come que siegue, ei a l’annada de 1874, dins una letra a-s-Achille Mir, aqueu còp, que Mistral nos liura sa conviccion fonsa, son ardent vòt intim :

« Il faut expulser hardiment tous les gallicismes et appliquer à nos dialectes modernes le système orthographique des Troubadours du XIII° siècle. ».

Ei pas quauquarren mai qu’un reau e ponhent testament literari. Vòle solament estre aicí un demièg leis executors modèsts dei volontats que conten.
I.R.


*

Écrit par : Robert | 09/02/2010

Cars amics,

Robèrt Lafont es un exemple de militant seriós e coratjós e un intellectual occitanista remarcable.

E soi orós que la Generalitat de Catalonha aja programat pel 16 de març un omatge a aquel gran òme que dòna un espèr a una Occitània desliurada de jacobinisme feròç que menaça l'avenidor de nòstra nacion,

Amicalament,

Efrén

Écrit par : Efrén BELTRÁN RONCAL | 10/02/2010

Les commentaires sont fermés.