Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/12/2008

Établir la langue et la culture occitanes

D'en primièr : bon Nadal a totes !

Revirada francesa de la tresena partida del manifèst d'Iniciativa Per Occitània.

Il n'y aura pas d'émancipation de l'Occitanie sans libération linguistique et culturelle. Nous nous fondons sur les acquis de la sociolinguistique pour proposer une planification linguistique en faveur de la langue occitane.
La promotion de la langue doit suivre une voie progressive et pacifique, avec l'accord de la population et en donnant à celle-ci l'envie de redécouvrir l'occitan. Elle ne peut pas être séparée d'une promotion valorisante de l'expression culturelle en occitan, à travers la musique, la littérature et les médias.
L'occitan a vocation à devenir le lien social entre les citoyens, sans exclure l'usage d'autres langues. La redynamisation de l'occitan doit passer par une phase de bilinguisme avec les langues aujourd'hui dominantes (français, italien, espagnol), jusqu'à ce que l'occitan reprenne sa place de première langue de la société. Nous voulons que les langues de l'immigration soient respectées, accessibles et enseignées dans leurs communautés d'origine. D'autre part, nous défendons les variétés linguistiques enclavées ou dispersées qui font partie de la richesse culturelle de l'Occitanie (royasque, monégasque, Petite Gavacherie, romani).
L'occitan ne peut pas survivre dans la société moderne sans normalisation: normalisation de la langue (standardisation) et normalisation de l'usage public de la langue (établissement).
Nous sommes partisans d'une standardisation pragmatique de l'occitan, avec des adaptations aux grandes variétés régionales, en cherchant leur convergence et en mettant en commun leurs ressources expressives: provençal, niçois, vivaro-alpin, auvergnat, limousin, gascon et languedocien. L'addition de ces variétés convergentes forme l'occitan larg.
Ainsi normalisé, l'occitan aura une forme adéquate et stable pour s'adapter à toutes les fonctions de la société moderne. Cela est nécessaire pour enseigner et communiquer efficacement en occitan dans une société de 14 millions de citoyens. Dans les médias en particulier, l'occitan larg doit détenir un rôle essentiel pour faciliter la communication.
En adéquation avec cet objectif, notre mouvement traite l'occitan avec autant de déférence que lorsqu'on traite le français, l'italien et l'espagnol. Nous appliquons la norme classique de l'occitan, définie par le Conselh de la Lenga occitana, et nous refusons les pratiques antinormistes et déstabilisantes (tout en encourageant la norme classique, nous soutenons les initiatives de "paix graphique" avec des systèmes bien différenciés qui supportent aussi l'expression en occitan, mais sans faire de concession aux groupes fanatiques).
L'occitan doit s'entendre et se voir dans nos discours et nos publications. Bien sûr, il est nécessaire de communiquer souvent en français, italien ou espagnol pour se faire comprendre de la population. Mais la visibilité de l'occitan reste un impératif qui permet aux gens de nous identifier clairement.
Cela dit, la langue reste la propriété de toute la population, pas seulement des occitanistes.
En plus de l'enseignement de l'occitan, nous revendiquons une décentralisation des programmes scolaires et des grands médias, avec une appropriation de ces domaines par les régions occitanes, un enseignement de notre histoire et une promotion médiatique de la création en langue occitane.

24/12/2008

L'émergence de l'Occitanie en Europe: un enjeu géopolitique

Revirada francesa de la segonda partida del manifèst de 2005.

L'un des grands mouvements historiques, aujourd'hui, est celui de la construction européenne, la mondialisation et l'affaiblissement des États. Pour nous, la question stratégique est: comment émanciper l'Occitanie dans ce contexte?
L'émergence des régions et de l'Europe est une chance. L'Occitanie doit y trouver sa place comme une confédération de régions, délivrées du centralisme français (héritier du bonapartisme), délivrées des frontières étatiques, ouvertes aux espaces voisins.
Première conséquence: l'anti-européisme n'a pas de sens. La question n'est pas d'être pour ou contre l'Europe. L'enjeu est de démocratiser la construction européenne, de lui donner un contenu social et culturel et d'y garantir la place des peuples minorisés.
Seconde conséquence: l'anti-indépendantisme n'a pas de sens non plus. Quel intérêt de vouloir rester dans les frontières des États français, italien et espagnol alors que les espaces s'ouvrent et se recomposent? Et alors qu'aujourd'hui, 80% des lois sont européennes? Quel intérêt de garder des "relations forcées" avec Paris, Rome ou Madrid alors qu'une capitale européenne comme Barcelone est bien plus proche et a plus d'affinités avec l'espace occitan? Pourquoi sacraliser les frontières des États qui divisent l'Occitanie? Une Occitanie fédérale, libre et adhérente directe de l'Europe est une perspective de plus en plus avantageuse et imaginable pour notre pays.
Il faut associer le nom de l'Occitanie aux noms de chacune de ses régions historiques. Nous devons promouvoir la richesse de toute l'Occitanie, de Nice à Bordeaux et de Montluçon à Foix. Il ne s'agit pas d'un repli localiste, il s'agit d'assembler les fondations d'un patriotisme occitan.
Tout cela se conçoit en termes d'échelons complémentaires de la démocratie, du local vers le global: commune, "petit pays", région, Occitanie, Europe, monde.

Pour une Occitanie libre et européenne

Ara, vaicí la revirada francesa de la primièra partida de nòstre manifèst de 2005 :

L'Occitanie est notre pays, c'est la terre où nous vivons, c'est une communauté culturelle qui s'est construite dans l'histoire autour d'une langue commune: l'occitan ou langue d'oc.
L'Occitanie est le cadre d'action où convergent les intérêts de nos régions historiques: Alpes du Sud, Auvergne, Béarn, Bourbonnais, Gascogne, Guyenne, Dauphiné, Languedoc, Monaco, Pays niçois, Provence, Val d'Aran, Vivarais et Velay.

L'Occitanie est un espace de relations sociales et économiques qui a connu diverses tentatives d'unité politique dans son histoire: le Royaume wisigoth; les Trois Pouvoirs toulousain, aquitain et catalan-provençal aux XIème-XIIIème siècles; l'Union huguenote de 1573 à 1598; la République fédéraliste de 1793; les Communes et la Ligue du Midi en 1970-71...
L'Occitanie est également un espace qui s'est fait avec des mouvements sociaux et civiques nombreux, mêlés à notre culture latine profonde, qui nous rendent fiers de nos libertés civiques et de notre goût pour la justice et le vivre-ensemble.

Nous sommes arrivés au XXIème siècle à un stade critique pour la survie de l'Occitanie comme communauté humaine, à cause des États français, espagnol et italien qui nous mènent à la quasi-assimilation culturelle, en nous imposant un conflit de langues et de cultures.
L'État français, sous forme d'évidence idéologique, se rend coupable d'une politique de destruction culturelle, d'un impérialisme ethnique, qui nous empêche d'accéder librement à notre langue, à notre histoire, à la connaissance et donc à l'estime de nous-mêmes.
Les États espagnol et italien octroient une protection linguistique à notre langue occitane mais dans des proportions insuffisantes.
Cette injustice est liée à une dénégation de nos réalités sociales et historiques et à l'incapacité -surtout française- de penser un fonctionnement de type fédératif (en Occitanie, dans l'Hexagone, ainsi qu'en Europe et autrefois dans les colonies).

Face à cette situation, le laboratoire politique, culturel et social Iniciativa Per Occitània a pour but d'avancer, par sa réflexion et son action, vers l'émancipation de l'Occitanie. Nous défendons le droit inaliénable de notre peuple à disposer de lui-même et de se constituer en nation indépendante.
L'indépendance de l'Occitanie devient une nécessité pratique: c'est la seule voie qui garantit notre survie culturelle et notre égalité avec les autres peuples et cultures. C'est une solution civique que nous proposons démocratiquement à tous les citoyens de l'Occitanie.
Nous cherchons à organiser la libération de l'Occitanie de manière pragmatique, par étapes:
1° Conscientiser la population de l'Occitanie pour qu'elle retrouve l'estime d'elle-même et qu'elle accède à sa culture, librement et sans obstacle.
2° Obtenir une autonomie croissante pour nos régions occitanes et resserrer leurs liens grâce aux coopérations interrégionales et transfrontalières.
3° À partir de nos régions fédérées et autonomisées, fonder un État libre d'Occitanie, démocratique et décentralisé, qui sera un adhérent direct de l'Union européenne.
4° Revenir à des espaces naturels de notre économie et de notre culture, comme l'Espace occitano-catalan, l'Arc latin de la Méditerranée et l'Arc atlantique.

Nous voulons accompagner cette libération d'un projet complet de société, dans les domaines politique, culturel, social et économique.
Ce mouvement, nous le voulons aussi enraciné dans un courant de pensée proche de nos convictions: progressiste, contre toutes sortes de discriminations, pour un développement respectueux de la Terre et de ses habitants.

21/12/2008

Establir la lenga e la cultura occitanas

Tresena partida del manifèst d'Iniciativa Per Occitània: “Establir la lenga e la cultura occitanas”

I aurà pas cap d'emancipacion d'Occitània sens liberacion lingüistica e culturala. Nos basam subre los aqueriments scientifics de la sociolingüistica per prepausar una planificacion lingüistica en favor de la lenga occitana.
La promocion de la lenga deu sègre una via progressiva e pacifica, amb l'acòrdi de la populacion en donant a aquela l'enveja de redescobrir l'occitan. Se pòt pas separar d'una promocion valorizanta de l'expression culturala en occitan, a travèrs de la musica, de la literatura e dels mèdias.
L'occitan a vocacion de venir lo ligam social entre los ciutadans, sens exclure l'usança d'autras lengas. La redinamizacion de l'occitan a de passar per una fasa de bilingüisme amb las lengas uèi dominantas (francés, italian, espanhòl), entrò que l'occitan reprenga sa plaça de primièra lenga de la societat. Reconoissèm l'anglés coma lenga de las relacions internacionalas. Volèm que las lengas de l'immigracion sián respectadas, accessiblas e ensenhadas dins lors comunitats d'origina. D'autre latz, defendèm las varietats lingüisticas enclavadas o dispersadas que fan partida de la riquesa cultura d'Occitània (roiasc, monegasc, Petita Gavachariá, romaní).
L'occitan pòt pas subreviure dins la societat modèrna sens normalizacion: normalizacion de la lenga (estandardizacion) e normalizacion de l'usatge public de la lenga (establiment).
Sèm partisans d'una estandardizacion pragmatica de l'occitan, amb d'adaptacions a las grandas varietats regionalas, en cercant lor convergéncia e en metent en comun lors ressorsas expressivas: provençal, niçard, vivaroalpenc, auvernhat, lemosin, gascon e lengadocian. L'addicion d'aquelas varietats convergentas forma l'occitan larg.
Normalizat aital, l'occitan tendrà una forma adeqüata e establa per s'adaptar a totas las foncions de la societat modèrna. Aquò es necessari per ensenhar e comunicar eficaçament en occitan dins una societat de 14 milions de ciutadans. Dins los mèdias en particula, l'occitan larg deu téner un ròtle essencial per facilitar la comunicacion.
En adeqüacion amb aquel objectiu, nòstre movement tracta l'occitan amb tant de deferéncia coma se tractariá lo francés, l'italian e l'espanhòl. Aplicam la nòrma classica de l'occitan, definida pel Conselh de la Lenga Occitana, e refusam las practicas antinormistas e destabilizantas (en tot encoratjar la nòrma classica, sostenèm las iniciativas de “patz grafica” amb de sistèmas plan diferenciats que supòrtan tanben l'expression en occitan, mas sens concession als grops fanatics).
L'occitan se deu ausir e veire dins nòstres discorses e publicacions. De segur, es necite de comunicar sovent en francés, italian o espanhòl per se far comprene de la populacion. Mas la visibilitat de l'occitan rèsta un imperatiu que permet al mond de nos identificar clarament.
Aquò dich, la lenga rèsta la proprietat de tota la populacion, pas sonque dels occitanistas.
En mai de l'ensenhament de l'occitan, revendicam una descentralizacion dels programas escolars e dels grands mèdias, amb una apropriacion d'aqueles domenis per las regions occitanas, un ensenhament de l'istòria nòstra e una promocion mediatica de la creacion en lenga occitana.

20/12/2008

Manifèst de 2005 : segonda partida

Segonda partida del manifèst de 2005: “L'emergéncia d'Occitània en Euròpa: un enjòc geopolitic”

Un grand movement d'istòra, uèi, es la construccion europèa, la mondializacion e l'aflaquiment dels estats. Per nosautres, la question estrategica es cossí emancipar Occitània dins aqueste contèxt?
L'emergéncia de las regions e d'Euròpa es un astre. Occitània i deu trobar sa plaça coma una confederacion de regions, desliuras del centralisme francés (eiretièr del bonapartisme), desliuras de las frontièras estatalas, dobèrtas als espacis vesins.
Primièra consequéncia: l'autieuropeïsme a pas cap de sens. La question es pas d'èstre per o contra Euròpa. L'enjòc es de democratizar la construccion europèa, de li donar un contengut social e cultural e d'i garentir la plaça dels pòbles minorizats.
Segonda consequéncia: l'antiindependentisme a pas cap de sens tanpauc. Quin interès de voler restar dins las frontièras dels estats francés, italian e espanhòl mentre que los espacis se dobrisson e se recompausan? E mentre que uèi, 80% de las leis son europèas? Quin interès de gardar de “relacions forçadas” amb París, Roma o Madrid mentre qu'una capitala europèa es plan mai pròcha e afina de l'espaci occitan? Perqué sacralizar las frontièras dels estats que dividisson Occitània? Una Occitània federala, liura e aderenta dirècta d'Euròpa es una amira de mai en mai avantatjosa e imaginabla per nòstre país.
Cal associar lo nom d'Occitània als noms de caduna de sas regions istoricas. Avèm de promòure la riquesa de tota Occitània, de Niça a Bordèu e de Montluçon a Fois. S'agís pas d'un replec localista, s'agís d'assemblar las fondacions d'un patriotisme occitan.
Tot aquò se concep en tèrmes d'escalons complementaris de la democracia, de çò local a çò global: comuna, parçan (país), region, Occitània, Euròpa, Mond.

Manifèst de 2005 : primièra partida

Per difusar nòstre manifèst de 2005, vos en prepausarem la lectura.

Ne vaicí la primièra partida : « per une Occitània liura e europèa »

Occitània es lo nòstre país, es la tèrra ont vivèm, es una comunitat culturala que s'es bastida dins l'istòria a l'entorn d'una lenga comuna: l'occitan o lenga d'òc.
Occitània es lo quadre d'accion ont convergisson los interèsses de nòstras regions istoricas: Alps del Sud, Auvèrnhe, Bearn, Borbonés, Gasconha, Guiana, Daufinat, Lemosin, Lengadòc, Mónegue, País Niçard, Val d'Aran, Vivarés e Velai.

Occitània es un espaci de relacions socialas e economicas qu'a conegut divèrses assages d'unitat politica dins son istòria: lo Reialme Visigòt, los Tres Poders tolosan, aquitan e catalan-provençal als sègles XI-XIII., l'Union uganauda de 1573 a 1598, la Republica federalista de 1793, las Comunas e la Liga del Miègjorn en 1870-1871...
Tanben Occitània es un espaci que s'es fach amb de moviments socials e civics nombroses, mesclats amb nòstra cultura latina prigonda, que nos rendon fièrs de nòstras libertats civicas e de nòstre gost per la justícia e la convivéncia.

Sèm arribats al sègle XXI a un estadi critic per la subrevida d'Occitània coma comunitat umana, a causa dels estats francés, espanhòl e italian que nos menan a la quasi-assimilacion culturala, en nos impausar un conflicte de lengas e de culturas.
L'estat francés, jos forma d'evidéncia ideologica, se rend copable d'una politica de destruccion culturala, d'un imperialisme etnic, que nos empacha d'accedir liurament a nòstra lenga, nòstra istòria, nòstra autoconoissença e donc nòstra autoestima.
Los estats espanhòl e italian autrejan una proteccion lingüistica a nòstra lenga occitana mas dins de proporcions insufisentas.
Aquela injustícia es ligada a una denegacion de nòstras realitats socialas e istoricas e a l'incapacitat, sustot francesa- de pensar un foncionament de tipe federatiu (en Occitània, dins l'Exagòn, e mai en Euròpa e dins las colonias a passat temps).

Fàcia a aquela situacion, lo laboratòri politic, cultural e social Iniciativa Per Occitània a per tòca d'avançar, per sa reflexion e son accion, vèrs l'emancipacion d'Occitània. Defendèm lo drech inalienable de nòstre pòble de dispausar de se e de se constituir en nacion independenta.
L'independéncia d'Occitània ven una necessitat practica: es la sola via que garentís nòstra subrevida culturala e nòstra egalitat amb los autres pòbles e culturas. Es una solucion civica que prepausam democraticament a totes los ciutadans d'Occitània.
Cercam d'organizar la liberacion d'Occitània pragmaticament, per estapas:
1° Conscientizar la populacion d'Occitània per que retròbe son autoestima e qu'accedisca a sa cultura, liurament e sens empach.
2° Obténer una autonomia creissenta per nòstras regions occitanas e sarrar los ligams gràcias a las cooperacions interregionalas e transfrontalièras.
3° A partir de nòstras regions federadas e autonomizadas, fondar un estat liure d'Occitània, democratic e descentralizat, que serà un aderent dirècte de l'Union Europèa.
4° Tornar a d'espacis naturals de la nòstra economia e cultura, coma l'Espaci Occitanocatalan, l'Arc Latin de la Mediterranèa e l'Arc Atlantic.

Volèm acompanhar aquela liberacion amb un projècte complet de societat, dins los domenis politic, cultural, social e economic.
Aqueste movement lo volèm tanben enrasigat dins un corrent de pensada prèp de las nòstras conviccions: progressista, contra totas menas de discriminacions, per un desvolopament respectuós de la Tèrra e de sos estatjants.