Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/01/2009

La paralysie de l'hiver est inadmissible

Iniciativa per Occitània, le laboratoire politique, culturel et social, dénonce les blocages des transports, des réseaux électriques et des systèmes de chauffage qui ont affecté notre pays depuis décembre et janvier. Les régions d'Occitanie ont subi un mauvais traitement et une négligence inadmissible à cause de l'incompétence de l'État français.

Les coupures d'électricité et de chauffage ont affecté la Provence, le Massif Central et les Pyrénées. La paralysie des routes et autoroutes à cause de la neige a touché le Vivarais, le Dauphiné et la Provence. De même, la neige a immobilisé l'aéroport international de Toulouse.

Dans un pays moderne, il est inadmissible que ces problèmes de gestion et de l'équipement public bloquent des régions entières pendant des jours entiers. Nos travailleurs, nos foyers et notre économie en ont souffert.

Nous tenons pour responsable l'État français centralisé, incapable de garantir des moyens et des infrastructures en état de fonctionner pour les régions d'Occitanie. Le centralisme français empêche les régions occitanes de s'auto-organiser et de s'équiper correctement contre les difficultés naturelles, qu'il s'agisse de la neige et du froid, des inondations ou des incendies...

Ces chutes de trente centimètres de neige et ce froid intense n'avaient rien d'extraordinaire. Notre terre occitane connaît périodiquement des hivers rigoureux. Mais le pouvoir français centré à Paris diffuse des stéréotypes sur l'Occitanie: il ne nous voit que comme le pays du soleil, de l'été et des vacances. Les médias français (parisiens) se plaisent à exhiber des images de Marseille paralysée sous la neige, comme si c'était un événement insolite, alors que nous, les habitants d'Occitanie, nous pâtissons et ne pouvons pas travailler.

La solution à ces problèmes est de donner un pouvoir d'autonomie aux régions occitanes, et à terme de faire de l'Occitanie un État indépendant. Ainsi, nous aurons nous-mêmes les moyens de nous équiper décemment face aux hivers rudes et aux difficultés naturelles diverses qui affectent régulièrement notre pays. Une Occitanie libre, confrontée à l'hiver, sera aussi bien équipée que la Suisse et l'Autriche.

Free Occitània!
Le 16 janvier 2009
http://iniciativaoc.midiblogs.com/
http://es.groups.yahoo.com/group/iniciativa-per-occitania/


24/12/2008

L'émergence de l'Occitanie en Europe: un enjeu géopolitique

Revirada francesa de la segonda partida del manifèst de 2005.

L'un des grands mouvements historiques, aujourd'hui, est celui de la construction européenne, la mondialisation et l'affaiblissement des États. Pour nous, la question stratégique est: comment émanciper l'Occitanie dans ce contexte?
L'émergence des régions et de l'Europe est une chance. L'Occitanie doit y trouver sa place comme une confédération de régions, délivrées du centralisme français (héritier du bonapartisme), délivrées des frontières étatiques, ouvertes aux espaces voisins.
Première conséquence: l'anti-européisme n'a pas de sens. La question n'est pas d'être pour ou contre l'Europe. L'enjeu est de démocratiser la construction européenne, de lui donner un contenu social et culturel et d'y garantir la place des peuples minorisés.
Seconde conséquence: l'anti-indépendantisme n'a pas de sens non plus. Quel intérêt de vouloir rester dans les frontières des États français, italien et espagnol alors que les espaces s'ouvrent et se recomposent? Et alors qu'aujourd'hui, 80% des lois sont européennes? Quel intérêt de garder des "relations forcées" avec Paris, Rome ou Madrid alors qu'une capitale européenne comme Barcelone est bien plus proche et a plus d'affinités avec l'espace occitan? Pourquoi sacraliser les frontières des États qui divisent l'Occitanie? Une Occitanie fédérale, libre et adhérente directe de l'Europe est une perspective de plus en plus avantageuse et imaginable pour notre pays.
Il faut associer le nom de l'Occitanie aux noms de chacune de ses régions historiques. Nous devons promouvoir la richesse de toute l'Occitanie, de Nice à Bordeaux et de Montluçon à Foix. Il ne s'agit pas d'un repli localiste, il s'agit d'assembler les fondations d'un patriotisme occitan.
Tout cela se conçoit en termes d'échelons complémentaires de la démocratie, du local vers le global: commune, "petit pays", région, Occitanie, Europe, monde.

Pour une Occitanie libre et européenne

Ara, vaicí la revirada francesa de la primièra partida de nòstre manifèst de 2005 :

L'Occitanie est notre pays, c'est la terre où nous vivons, c'est une communauté culturelle qui s'est construite dans l'histoire autour d'une langue commune: l'occitan ou langue d'oc.
L'Occitanie est le cadre d'action où convergent les intérêts de nos régions historiques: Alpes du Sud, Auvergne, Béarn, Bourbonnais, Gascogne, Guyenne, Dauphiné, Languedoc, Monaco, Pays niçois, Provence, Val d'Aran, Vivarais et Velay.

L'Occitanie est un espace de relations sociales et économiques qui a connu diverses tentatives d'unité politique dans son histoire: le Royaume wisigoth; les Trois Pouvoirs toulousain, aquitain et catalan-provençal aux XIème-XIIIème siècles; l'Union huguenote de 1573 à 1598; la République fédéraliste de 1793; les Communes et la Ligue du Midi en 1970-71...
L'Occitanie est également un espace qui s'est fait avec des mouvements sociaux et civiques nombreux, mêlés à notre culture latine profonde, qui nous rendent fiers de nos libertés civiques et de notre goût pour la justice et le vivre-ensemble.

Nous sommes arrivés au XXIème siècle à un stade critique pour la survie de l'Occitanie comme communauté humaine, à cause des États français, espagnol et italien qui nous mènent à la quasi-assimilation culturelle, en nous imposant un conflit de langues et de cultures.
L'État français, sous forme d'évidence idéologique, se rend coupable d'une politique de destruction culturelle, d'un impérialisme ethnique, qui nous empêche d'accéder librement à notre langue, à notre histoire, à la connaissance et donc à l'estime de nous-mêmes.
Les États espagnol et italien octroient une protection linguistique à notre langue occitane mais dans des proportions insuffisantes.
Cette injustice est liée à une dénégation de nos réalités sociales et historiques et à l'incapacité -surtout française- de penser un fonctionnement de type fédératif (en Occitanie, dans l'Hexagone, ainsi qu'en Europe et autrefois dans les colonies).

Face à cette situation, le laboratoire politique, culturel et social Iniciativa Per Occitània a pour but d'avancer, par sa réflexion et son action, vers l'émancipation de l'Occitanie. Nous défendons le droit inaliénable de notre peuple à disposer de lui-même et de se constituer en nation indépendante.
L'indépendance de l'Occitanie devient une nécessité pratique: c'est la seule voie qui garantit notre survie culturelle et notre égalité avec les autres peuples et cultures. C'est une solution civique que nous proposons démocratiquement à tous les citoyens de l'Occitanie.
Nous cherchons à organiser la libération de l'Occitanie de manière pragmatique, par étapes:
1° Conscientiser la population de l'Occitanie pour qu'elle retrouve l'estime d'elle-même et qu'elle accède à sa culture, librement et sans obstacle.
2° Obtenir une autonomie croissante pour nos régions occitanes et resserrer leurs liens grâce aux coopérations interrégionales et transfrontalières.
3° À partir de nos régions fédérées et autonomisées, fonder un État libre d'Occitanie, démocratique et décentralisé, qui sera un adhérent direct de l'Union européenne.
4° Revenir à des espaces naturels de notre économie et de notre culture, comme l'Espace occitano-catalan, l'Arc latin de la Méditerranée et l'Arc atlantique.

Nous voulons accompagner cette libération d'un projet complet de société, dans les domaines politique, culturel, social et économique.
Ce mouvement, nous le voulons aussi enraciné dans un courant de pensée proche de nos convictions: progressiste, contre toutes sortes de discriminations, pour un développement respectueux de la Terre et de ses habitants.

11/11/2008

"Le français, langue de la liberté?"

Se legissètz uèi aqueste article del jornal francés Le Monde, veiretz, un còp mai, quant lo nacionalisme francés s'assòcia estrèchament a la lenga.

L'editoralista pretèxta la remessa de dos prèmis literaris franceses, lo Goncourt e lo Médicis, a d'autors estrangièrs, per far l'elògi de la lenga francesa, presentada coma "la lenga de la libertat".

Sèm pas luènh de l'argumentacion de l'escrivan nacionalista francés del sègle XVIII, Rivarol, que vantava "l'universalitat de la lenga francesa". Perqué lo francés seriá la lenga de la libertat ? E non pas lo catalan dels republicans que luchavan contra lo franquisme ? E non pas l'espanhòl dels chilians que volián la justícia sociala e foguèron reprimits pel general Pinochet ?

E non pas... l'occitan del comtat de Tolosa que respectava la libertat religiosa ?

Enfin, los pòbles colonizats per França, los pòbles coma lo nòstre que son existéncia es encara uèi negada per l'estat francés, perqué aurián de veire lo francés coma la lenga de la libertat ? En Occitània, es al contrari lo francés qu'asfixia nòstra cultura.

05/11/2008

Per una oficializacion vertadièra de l'occitan

D'en primièr, cal dire qu'a Iniciativa per Occitània nos agrada pas lo tèrme de "lenga regionala" per l'occitan. L'occitan es d'efièch pas la lenga d'una region especifica de França, mas se parla dins mai d'una e subretot es oficiala en Catalonha e protegida dins las Valadas alpencas de l'estat italian. Per nosautres, es la lenga non pas d'una region, mas d'una nacion, una nacion qu'es pas encara conscienta de se mas qu'existís e que son expression pròpria es la lenga occitana. Mai que mai, las lengas son pas en se nacionalas, destinadas a l'oficializacion e l'espaci public, ni regionalas, condemnadas a un estatut inferior e l'espaci privat abans de desaparéisser : tota lenga pot èsser l'espression d'una nacion, baste que los que la parlan o vòlgan.

Basta. Las lengas "regionalas", que sonarem puslèu "minorizadas", la constitucion francesa las reconeis ara oficialament coma d'elements de son patrimòni, dins son article 75.1, mas aquel article 75-1 dona pas de garentida seriosa a las lengas minorizadas pr’amor qu’es clafit d’ambigüitats:
- Rèsta encara possible que done luòc a una interpretacion ostila de l’estat francés, que i distinguiriá lo francés coma lenga oficiala unica e las lengas minorizadas coma un "patrimòni” passadista e exclús de tot usatge oficial.
- An inserit l’article 75-1 dins lo títol relatiu a las collectivitats localas. Aquò pòt entraïnar benlèu una reconeissença positiva per l’occitan, en quichant las regions e los departaments d’Occitània a s’associar per defendre lor lenga comuna. Mas tanben aquò pòt facilitar una atomizacion de las politicas de las regions e dels departaments, amb de resultats contradictòris. Per exemple, es pensable que certans grops assagen de fragmentar nòstra granda lenga occitana per la fragilizar en fàcia del francés, per contestar son unitat o per l’embarrar dins un ultralocalisme ineficaç. Iniciativa Per Occitània se mobilizarà dins los ans venents per quichar vèrs una aplicacion positiva, intelligenta e maximalista de l’article 75-1:
- Volèm una oficializacion completa de las lengas minorizadas, amb lor ensenhament sistematic, amb lo drech de las utilizar sens restriccion dins la vida publica e amb la valorizacion de lor creacion literària e musicala.
- Volèm que las collectivitats localas que compausan Occitània menen amassa una politica de collaboracion armoniosa per la lenga occitana: entre las regions e departaments que se situan dins l’estat francés, mas tanben amb las entitats dels estats vesins que cobrisson Occitània (Val d’Aran e Generalitat de Catalonha; regions de Piemont e de Ligúria; Mónegue).

Una aplicacion positiva de la constitucion en favor de las lengas minorizadas, es clar, foncionarà sonque se i a una mobilizacion permanenta de las populacions e dels movements de las minoritats. Subretot, la lenga occitana avançarà dins la societat d’aitan mai que farem créisser nòstra revendicacion d’independéncia politica per Occitània e que farem recular l’ideologia centralista de l’estat francés.

FREE OCCITÀNIA!